BÉNIN : LE PRÉSIDENT TALON CONNAIT-IL VRAIMENT SON PEUPLE

0
365

Devant les reformes du président Talon, les Béninois font-ils de la résistance ?

Devant les reformes du président Talon, les Béninois font-ils de la résistance ?

Un peu plus de deux ans après son accession a la magistrature suprême le président talon accumule les camouflets politiques et son peuple semble désormais nourrir à son égard une défiance qui n’augure rien de bon pour la suite de son mandat.

Si la majorité reste à la coalition présidentielle, l’opposition au gouvernement talon vient encore de démontrer une très grande capacité de nuisance quant aux ambitions politiques de l’actuel occupant du palais de la marina. Pendant qu’il digère mal le rejet par l’Assemblée nationale de son projet d’amendement de la constitution, le président talon observe méduser sa gouvernance qui s’embourbe dans des reformes mal conçues et peu adaptées aux réalités sociopolitiques d’une nation réputée pour sa clairvoyance politique.

62 voix contre 19, si l’écart semble nettement en faveur de la mouvance présidentielle les 19 voix de l’opposition ont suffi à avorter un projet d’amendement constitutionnel prévu comme un maillon majeur de la politique du gouvernement talon.

Cet épisode fâcheux illustre assez bien l’incapacité du pouvoir exécutif béninois de faire accepter par les populations du Benin les nombreuses réformes structurantes que le président compte présenter comme une marque de sa gouvernance. Élu en sauveur de la nation le président talon a ensuite peu à peu perdue la confiance du peuple qui a entre-temps fini par voir en lui une espèce de prédateur cupide dont la principale ambition serait de s’enrichir au détriment de l’intérêt national. Sa brouille avec Sébastien Ajavon l’homme qui l’a fait roi a été pour beaucoup dans ce désamour progressif dont il pâtit désormais. Devenu depuis son principal opposant Sébastien Ajavon toujours aussi populaire auprès des couches les plus défavorisées ne se prive plus de pointer du doigt la politique ultra capitaliste du président. Une politique unanimement décriée puisqu’elle fait la part belle a une élite prétendument corrompue qui se distinguerait par un sens aigu de la prédation économique et de l’affairisme. Soucieux d’élargir l’assiette fiscale le président Talon fait peser sur les contribuables surtout les plus démunis, des impôts sans cesse croissants tout en ignorant la précarité actuelle des ménages du pays. Une situation économique délétère et un sentiment d’injustice sociale ajoutés à la radicalisation observée sur le front politique ont tôt fait de rompre le contrat de confiance qui unissait le président à son peuple. Traquer par la colère populaire la seule issue du gouvernement talon parait désormais être de lâcher du lest économiquement ou tout au moins de sortir de son autisme politique pour enfin associer d’autres forces politiques à la gestion du bien commun. Sans quoi c’est tout le programme d’action du gouvernement qui risque de connaitre une fin prématurée et tragique. La débâcle subie dernièrement à l’assemblée n’est en ce sens qu’un avant-gout désastreux pour un talon qui semble découvrir la pugnacité d’un peuple dont il a jusqu’ici ignoré le courage et l’intelligence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here