L’AFFAIRE KGB : ANATOMIE D’UNE GAGEURE JUDICIAIRE.

0
1933

Lundi dernier, à HILACONDJI, au poste frontière terrestre qui sépare le Bénin de la république sœur du Togo, un inhabituel convoi de policiers lourdement armés vient assurer le transfert vers le Bénin d’un citoyen dont le nom à lui seul exprime le caractère obscur des soupçons dont il fait l’objet.  Le citoyen Kikissagbe Godonou Bernard plus connu sous ses initiaux de KGB est un homme discret, en tout cas assez pour que son visage ne soit connu que de quelques-uns. C’est donc avec la même discrétion qu’il va embarquer dans un véhicule blindé de la police républicaine, direction Cotonou où il sera entendu par la justice béninoise, dans des dossiers à ce jour toujours inconnus du commun de ses concitoyens.

Comme si porter le nom d’anciens services de renseignements de l’Union soviétique avait déteint sur lui, Kikissagbe Godonou Bernard jouit d’une réputation qui partout le précède. Réputé richissime, il n’en est pas moins discret, privilégiant des apparitions sobres loin des endroits les plus courus de Cotonou. Il nage autour de l’homme une aura de mystère qui se justifie peut-être par les intérêts importants au centre desquels il se retrouve. Ayant choisi la générosité à l’étalage ostentatoire d’une fortune dont très peu connaissent l’origine, KGB s’est longtemps cru à l’abri des turpitudes du monde politico-affairiste du Bénin. Mais le Bénin est un panier à crabe qu’il est difficile de fuir, ainsi sera-t-il rattrapé par les incessantes rumeurs qui feraient de lui le cerveau d’une bande de mafieux sévissant dans des domaines aussi divers que le braquage, la cybercriminalité et l’extorsion de fonds. Est-ce que se sont ces rumeurs qui vont finalement décider la justice béninoise à instruire contre lui une suite d’investigations, ou serait-ce d’autres raisons plus inavouables en lien avec ce même landernau politique locale que l’homme tentait de fuir.

Que comporte réellement le dossier porté contre KGB. Qui sont les plaignants et de quels chefs d’accusation doit répondre un citoyen qui faut-il le préciser jouit toujours de la présomption d’innocence. Aucune de ces questions ne trouve de réponses satisfaisantes au moment où nous écrivons cet article. Ce qui par contre nourrit la rumeur populaire se sont des supputations relatives a la proximité de kikissagbe godonou Bernard avec certains opposants en vue. Alors que s’annonce des joutes électorales pugnaces le pouvoir du président Talon souhaiterait selon la rumeur neutraliser un potentiel pourvoyeur d’argent de l’opposition à son régime. Si la justice béninoise a par le passé fait la preuve de son indépendance, une veille citoyenne efficace doit être menée pour que dans ce dossier force reste à la loi. L’autre espérance possible est que du fond de sa cellule KGB qui a pendant longtemps côtoyé certains potentats politiques importants, consente à éclairer l’opinion béninoise sur les tenants et les aboutissants d’un régime qui lui non plus ne brille pas par son honnêteté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here