Nominations en Conseil des ministres : les femmes toujours oubliées par Talon

0
5449

40 nominations, 5 femmes. Drôle de politique nominative de Patrice Talon qui clame sa volonté d’insérer les femmes dans la sphère politique en forçant une révision de la constitution.

Le bilan des nominations prononcées le mercredi 25 juillet par le conseil des ministres présidé par Patrice Talon n’est guère élogieux pour les femmes. Comme si le gouvernement était encore plongé dans les pratiques médiévales, la philosophie paritaire ne semble pas préoccuper la clique gouvernementale. Et pourtant, une vaste communication pensée par une équipe logée dans les fauteuils douillets du palais de la Marina tente de faire accepter à l’opinion que la revalorisation politique de la femme soit fondamentalement tributaire d’une proposition de loi portant révision constitutionnelle parrainée par Patrice Talon.

Les différentes promotions administratives opérées au cours de l’hebdomadaire rendez-vous gouvernemental affichent un grand paradoxe qui parfois parait amusant pour l’observateur averti de la gouvernance du champion de la Rupture. Le relevé sanctionnant la périodique rencontre de l’Exécutif distillé par les canaux de communication officielle révèle la mauvaise foi du gouvernement qui crie par la voix de ses commis que la valorisation de la femme tient au cœur de Patrice Talon.

En attendant l’issue quasi incertaine du processus de révision constitutionnelle, la Talonie continue d’oublier les femmes dans les nominations indépendantes de la Constitution. Pathétique pour un pouvoir qui indexe l’ancien président Boni Yayi comme le malin misogyne. Ça fait marrer. Mais c’est regrettable.,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here