Opposition: ces têtes qui résistent toujours à la ruse et la rage

0
638

L’échec de la première tentative de révision de la Loi fondamentale le 4 avril 2017 a ouvert le bal d’une traque infernale contre des députés de la minorité parlementaire. Ce revers politique, illustratif des limites de Patrice Talon qui se targuait de réussir toutes ses entreprises avec des sauts d’orgueil, a inauguré l’aube d’une politique sauvage que l’actuel président de la cour constitutionnelle, jadis Garde des Sceaux, a insolemment qualifiée de la ruse et de rage.

Depuis lors, diverses machinations qui puisent leur force dans le montage et la résurrection de certains creux sont cyniquement diligentées dans le seul dessein de fondre le bloc de la minorité parlementaire dont l’épique vote a expédié en enfer un projet de révision constitutionnelle que les constitutionnalistes éminents trouvaient déjà porteur de graves troubles.

Parlementaires, journalistes, anciens ministres, ils sont nombreux à essuyer des assauts répétés tendant à les briser et à se tenir debout contre les options de gouvernances scandaleuses en cours dans le pays le 6 avril 2016.

Valentin Djènontin

Ancien ministre de Boni Yayi, titulaire d’un poste législatif, coordonnateur des Forces Vauris pour un Bénin émergeant, l’homme ne connait aucun répit sous la rupture. L’incroyable levée de son immunité parlementaire n’a pas éteint l’ardeur de ce fidèle ami et frère en christ de l’ancien président.

Guy Mitokpè

Jeune homme au discours franc et à la tonalité acerbe, le suppléant de Candide Azannaï porte pleinement son rôle et constitue l’une des fortes voix dissidentes dans une assemblée nationale soumise aux services de Patrice Talon.

Léonce Houngbadji

Journaliste métamorphosé en politicien, président du parti pour la libération du peuple, PLP, il s’est construit une personnalité assez remarquable au sein de la coalition de la défense de la démocratie. Filé, il subit d’incessantes tentatives d’intimidation.

Cette sélection ne réduit pas toute l’opposition à ces trois visages. Le camp de ceux qui s’érigent contre les affres des saigneurs de la République est certes limité, mais dense par la force de caractère des hommes qui le composent. Les députés de la minorité parlementaires subissent toutes sortes d’épreuves psychologiques, morales. Ils tiennent bon juchés encore sur les valeurs qui forgent la démocratie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here