Marche contre Dakpè : les populations de Lokossa rappellent au Procureur son devoir

0
543

La scène peut paraitre étrange, voire incompréhensible dans un pays où des autorités clament une lutte contre la corruption et mettent la Justice aux trousses de certains acteurs politiques trempés dans ses affaires de prévarication des deniers publics.

Les populations de Lokossa, irritées par le mutisme de la Justice face à la série de scandales dont le député Dakpè Sossou se serait rendu responsable après son passage à la tête de la mairie, ont battu hier, mercredi 29 aout 2018, le macadam pour crier leur indignation du fait de la léthargie apparente des autorités judiciaires.
Si la machine judiciaire ne tarde souvent pas à broyer les hommes de l’opposition cités dans des affaires, parfois des vétilles, l’attitude du Procureur de la République devant le cas de Dakpè relance sur le débat sur la sélectivité de la lutte contre la corruption.

Les administrés de Dakpè Sossou victimes des années de gestion ténébreuses et peu orthodoxe auront eu quand même le mérite de se désolidariser de l’élu de la 18e circonscription, soutien zélé de Patrice Talon au parlement, qui selon les révélations à sa charge aurait parrainé un réseau de concussion, de vol et de détournement.
Le procureur ne le savait peut-être pas. Mais les populations lui ont rappelé qu’il doit se saisir immédiatement de ce dossier qui implique Dakpè Sossou. Cela y va de la crédibilité de l’institution judiciaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here