Education : une rentrée des classes sur fond de morosité

0
241

Ce lundi, reprise des classes après une année tourmentée par une perle de grèves, affiche une mine moins gaie dans les écoles et les collèges éparpillés sur toute l’étendue du territoire. Dans un contexte marqué par un échec et une faillite de la politique sociale du gouvernement Talon, l’heure n’est pas à l’enthousiasme dans les familles dont les enfants doivent reprendre le chemin des classes.
De nombreux enfants seront privés du droit à l’éducation parce que leurs parents sont à la maison par la faute d’un gouvernement prestidigitateur qui a contraint des entreprises à fermer leurs portes suite à une excessive pression fiscale.

Pour les parents d’élèves qui ont pu envoyer leurs progénitures à l’école, la facture est salée. Christotphe Allokpon, autrefois employé dans une société de logistique et chômeur depuis l’avènement de Talon, confie avoir consenti un prêt de 320 000F CFA pour assurer une partie des frais de scolarité de ses deux enfants respectivement en classe de 3e et de Tle. Pour ce qui est des fournitures, il avoue n’avoir pas tout payé.

Si lui a pu obtenir un prêt auprès d’un usurier, de nombreux parents voient leurs rêves d’instruction de leurs enfants s’effondrer après l’accession de Patrice Talon.
Les réformes, tant chantées par l’outrancière propagande présidentielle, peinent à offrir un minimum social aux Béninois qui, dans une grande naïveté collective, avaient cru en la Rupture.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here