TALON : BILAN À MI-PARCOURT, D’UN MANDAT FANTOMATIQUE.

0
409

Tout porte à croire que le président Talon ne s’inquiète plus de sa popularité. Alors que sévit une crise économique et financière sourde et qu’une majorité de la population ploie sous le poids de la misère, le président Talon donne l’impression de s’enfermer dans un autisme politique qui l’éloigne des véritables besoins de la nation dont il a la responsabilité.

À Cotonou l’actualité politique tourne ces derniers temps autour des soubresauts prémortels du système judiciaire béninois. Justement, ce système judiciaire tant décrier est à l’image de cette première partie de mandat qui en plus d’avoir été complètement ratée progresse vers une forme de gageur démocratique à l’empreinte indélébile. Il faut bien le reconnaître à mi-mandat le président talon n’a rien réussi, alors que les espoirs qui ont porté son élection étaient immenses, l’heure est plutôt la déception dans le rang de ceux qui avaient un moment cru talon capable de faire progresser ce pays.

De cette déception est née une fronde politico-populaire que le président Talon espère pouvoir résorber en pourchassant les leaders de l’opposition politique à son régime. Une réponse qui s’est avérée contre productive puisqu’elle n’a fait que renforcer la fronde et contraint le gouvernement à user de méthodes antidémocratiques pour forcer à l’exil ou même emprisonner les indésirables qui osent encore s’opposer.

Pendant que tant d’efforts sont fournis dans des manœuvres dilatoires, rien n’a jusqu’ici été fait pour réaliser les projets du PAG. Annoncer en grande pompe le projet asphaltages n’est toujours pas dans sa phase opérationnelle. Aucun autre projet majeur n’a jusqu’ici été réalisé et les réformes peinent a portées leurs fruits. Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure, la réélection du président Talon parait plutôt compromise par une gouvernance qui se voulait révolutionnaire et qui malheureusement prend pour l’homme fort de Cotonou des allures de fiasco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here