Politique des blocs : Ce drôle de panier à crabe dont Talon se vante.

0
1152

En ce moment l’actualité politique au Bénin se résume en un chapelet presque interminable de congrès politiques au cours desquels des micros partis pour la plupart, inconnus du grand public et idéologiquement à la dérive s’occupent désormais de respecter l’injonction du chef de l’état, qui désir que tout les partis lui étant soumis se classe sous l’une ou l’autre des bannières politiques qu’il leur aura désignées.

Au sein de la famille politique du chef de l’état, c’est le branlebas de combat. Tout ce qu’il y a de réputés ou de has been politique réclament sa part du gâteau Rupturien en adhérant au moins en apparence a deux blocs, l’un républicain et l’autre dit progressiste. Dans les faits il s’agit plutôt de nébuleuses pseudotolitiques dont l’utilité pour le président talon est de lui permettre un contrôle accru de l’Assemblée nationale afin de faire passe son indésirable projet de révision de la constitution. En plus d’être un contrepied démocratique cette initiative de création de blocs est surtout une aberration politico idéologique puisqu’au sein d’une même mouvance on retrouve deux blocs dont les dénominations laissent à penser qu’ils portent l’étendard d’idéologies aux antipodes l’une de l’autre. Sans vouloir aller plus loin dans des considérations techniques, il est de notoriété publique que partout ailleurs sauf au Bénin visiblement les républicains témoignent d’une pensée politique de droite tandis que les progressistes professent une pratique politique de gauche. On se demande alors par quelle magie deux courants idéologiques traditionnellement antagonistes se retrouvent au sein de la même famille politique. À moins que tout ce verbiage et cette confusion sémantique ne cachent un manque de profondeur dans le discours politique des partis qui adhèrent à l’un ou à l’autre des deux blocs.

En plus de couvrir de ridicule notre démocratie, c’est surtout la pauvreté des solutions proposées par ses deux blocs qui entache le plus l’intégrité intellectuelle de ceux qui ont eu cette idée saugrenue de mélanger torchons et serviette, prenant ainsi le risque de transformer la rupture en un dépotoir qui ne dit pas son nom.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here