SACRILÈGE

0
27

Désormais il leur est donc loisible de mettre le fâ à contribution pour revêtir des oripeaux de la vérité, un régime décrié par le peuple dont il a la responsabilité.

Le to fa 2019 est tout sauf la voix de nos illustres ancêtres. Revenir sur les supposées prédictions qui lui sont attribuées serait faire injure à cet art divinatoire qui de tout temps a servi de boussole à nos peuples.

KOFFI AZA s’est décrédibilisé en se rendant coupable de tentative de corruption a l’égard des mânes de nos ancêtres. Il est des devoirs qui nécessitent que l’on s’affranchisse de toute forme de tutelle politique, or c’est avec un empressement coupable que Koffi AZA a serré les rangs du congrès de l’union progressiste ou toute honte bue il s’est affiché aux cotes des hommes politiques dont il semble désormais être la voix.

Il aurait été plus honnête que politique et tradition ne fassent point ménage, mais il faut croire que la tentation de se prélasser a l’ombre de la rupture a été beaucoup plus forte que le devoir qui imposait à KOFFI AZA de rendre dans sa rectitude l’essentiel du message de nos ancêtres.

Toute cette fumisterie est la preuve qu’au pays du vaudou les ancêtres sont aussi des grands électeurs qu’il faut contraindre à la volonté présidentielle. Pourtant si j’étais KOFFI AZA je ferais très attention au retour de bâton du dieu LEGBA , divinité qui selon la tradition veille jalousement au bon usage de l’oracle fâ .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here