Afrique/Justice : CADHP – BENIN – CRIET – AJAVON – TALON

0
580

Pour Patrice TALON et son gouvernement, la décision a dû faire l’effet d’une douche froide…

La Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) vient d’émettre une ordonnance claire, nette et sans ambiguïté : La décision de la CRIET, y compris le mandat d’arrêt, est provisoirement suspendue et ne peut être exécutée.

En attendant la réaction de l’état béninois, cette nouvelle apporte un peu de soulagement à Sébastien AJAVON qui aime fortement son pays le Bénin et donc vit très mal son exil politique forcé.

Loin de la scène politique béninoise l’homme d’affaire qui est aussi le président d’honneur du parti USL voit peu à peu les manigances du camp Talon entamé les acquis de son parti politique qui commence à sérieusement souffrir de l’absence du leader.

Ce verdict, partiel il faut le rappeler, apparaît donc comme une bouffée d’oxygène.

C’est donc la réponse de l’état béninois qui est à présent attendu dans cette affaire qui en plus d’avoir déjà fait couler beaucoup d’encre et de salive aura profondément divisée la nation béninoise.

 

Le Président Talon choisira-t-il de se conformer à la une juridiction panafricaine à laquelle le Bénin a librement adhéré et ratifier ses accords ? Ou bien prendra-t-il le risque de mettre la République du Bénin au banc de la communauté internationale en faisant un pied de nez à la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ?

En attendant d’y voir plus clair c’est l’état de droit au Bénin qui pâtit d’une publicité très négative. Les autorités béninoises seraient bien inspirées de prendre une décision qui redore le blason de l’une des démocraties les mieux établies d’Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here