BENIN : #TaxePasMesMo #2, le motif “GILET JAUNE” est là…

0
450

Dans le secret des chaumières béninoises, le phénomène “gilets jaunes” qui fait trembler le régime du Président Macron, fascine…

Nombreux sont les Béninois qui méditent sur les raisons qui ont poussées le peuple français a la révolte, ils ne s’interdisent plus de trouver des similitudes entre l’arrogance notoire du Président Macron et le manque d’empathie avec lequel son homologue béninois mène le train des reformes dans son pays.

Si pour l’instant les Béninois choisissent de prendre sur eux et d’avaler les couleuvres de la rupture, certains, et ils sont de plus en plus nombreux prédisent à un moment ou a un autre l’éruption sociale qui naîtra de la gestion cavalière que le régime actuel a des affaires de l’État.

Profondément pacifiste, le peuple béninois est connu pour avoir en aversion toute forme d’effusion sociale pouvant servir de prétexte à la violence et au désordre. Par contre, le gouvernement béninois serait bien inspiré s’il ne poussait pas le bouchon trop loin.

Il s’agit surtout de repenser la pertinence sociale de certaines réformes. Le Béninois lambda en a marre de ce régime qui terrorise son peuple et gouverne par la peur.

Il y a aussi pêle-mêle : l’omni présence de la cherté de la vie, les taxations à ne plus en finir, le gaspillage des deniers publiques pour des manœuvres politiciennes anachroniques, le bâillonnement de la presse, la séquestration des libertés individuelles, la vassalisation de la justice et du parlement, la destruction de la démocratie, l’emprisonnement ou la mise en exil des opposants, l’installation progressive d’une dictature, et surtout le retour en catimini de la taxation de l’Internet, plus, pour empêcher les populations de communiquer facilement, que pour des raisons économiques que le fougueux Romuald Wadagni, ministre de l’économie même peine à trouver.

Talon et son clan donnent clairement l’impression de gouverner au profit d’une minorité d’hommes d’affaires et de quelques familles plus ou moins proche du pouvoir en place.

L’exaspération sociale est telle aujourd’hui que le terreau pour une fronde populaire existe bel et bien. Le chef de l’état devrait alors se fonder sur ces acquis pour réorienter son discours et son action vers les couches les plus défavorisées de la population et donner plus de pouvoir d’achat aux Béninois.

L’autre manœuvre qui devrait s’avérer salutaire pour la nation est selon de nombreux observateurs, un dialogue politique retrouvé, entre le pouvoir en place et une opposition injustement contrainte a l’exil et dont les partisans, chaque jour un peu plus se radicalisent.

En tout cas #TaxePasMesMo épisode 2 est là… avec Gilets Jaunes épisode 1er ? …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here