Législatives: la mouvance en campagne prématurée

0
341

L’imminence des prochaines élections législatives crée une effervescence sans précédent au niveau des états-majors des blocs de la mouvance qui s’illustrent par une surexcitation doublée d’une agitation sur le terrain au mépris de la loi électorale.

Depuis les congrès constitutifs des deux blocs phares portés par Patrice Talon, respectivement le 1er décembre pour l’Union Progressiste, et le 8e décembre 2018 pour le Bloc Républicain, plus aucun week-end ne s’écoule sans une descente médiatisée des leaders des deux partis.

Dans le discours habilement servi officiellement sous la thématique de la restitution des travaux du congrès, la réalité sur les lieux est toute autre. Devant les populations, les barons des deux camps de la mouvance tiennent des propos dignes des temps de campagne.

Logo du parti fièrement exhibé, les partisans du Chef de l’Etat casés dans les blocs de la majorité présidentielle invitent les populations mobilisées à coût de billets de banque à voter pour les candidats qui seront présentés.

Si la loi électorale prohibe ces actes de campagne, les lieutenants de Patrice Talon ne se privent d’actes attentatoires à l’esprit de la compétition électorale régie par certains textes et lois. On dira que c’est l’avantage de faire allégeance à la coterie dirigeante.

C’est triste et vilain pour l’esprit démocratique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here